#7 – Mon Tour de France Laineux – Tricoter local avec les Toisons Bretonnes (29)

Voilà deux mois que je n’ai pas publié de compte rendu de test de fibre ! Petit retour avec de la laine des Toisons Bretonnes …

 

img_0651

img_0658

toisons bretonnes camille de la ouchette

Nouveau test, mais région similaire ! Trésor rapporté du festival des Fibrophiles (encore !), 3 écheveaux de la marque Les Toisons Bretonnes ont atterris dans mon panier à tricot.
Un coup de coeur pour cette couleur moutarde, choisie dans la gamme « Bruyère » et appelée Melen. La laine est chinée grâce au filage d’un pourcentage de laine noire en complément de la blanche.

La marque propose de nombreux produits. Pour la laine, diverses options :
– une gamme « origine », filée en 2,3 ou 4 fils, teinte en colorant naturel ou pas, ou de couleur naturelle.
– une gamme « bruyère », filée en 2 ou 3 fils, et teinte.
– une gamme « chinée », filée en 2,3 ou 4 fils, et qui propose un fil de couleur retordu à un fil foncé.

L’entreprise valorise donc les fils colorés d’origines et c’est un sacré bon point quand on sait que les toisons foncées sont souvent mises au rebut faute de pouvoir être teintes.

Pour le reste de leur démarche, c’est aussi un quasi sans faute à en lire la description faite sur le site :

« Laine issue d’élevages bretons et ligériens, qui respectent une charte d’élevage stricte, comme le bien-être des animaux, une alimentation saine sans pesticides, ni ogm et, lorsqu’ils sont nécessaires, des traitements à base de produits naturels.
Les toisons proviennent de moutons des races Landes de Bretagne et Belle-Ile.

Les différentes étapes de production sont toutes réalisées en France :
nous collectons les toisons au Printemps, elles partent ensuite au lavage en Haute-Loire, puis au filage dans la Creuse.

La laine est teinte selon la norme Oeko-Tex 100 (premier label visant à garantir les qualités humano-écologiques des textiles : exempt de produits toxiques pour le corps et pour l’environnement).

C’est une laine sèche qui s’assouplira dès le 1er lavage. »

De nombreux autres produits sont proposés (nappes cardées, produits finis, literie, vêtements…) et même des kits tricot.

Prévue à l’origine pour être transformé en un pull pour ma douce, ce moutarde n’a pas trouvé grâce à ses yeux ( ou comment dire poliment qu’elle a carrément fait la moue en la voyant). Ce qui a fait le bonheur de son frère, pour qui j’ai opté pour le gilet « Oscar » de Julie, aka Lili comme Tout, patron lui aussi rapporté du festival.
Il m’aura fallu presque 2 mois pour venir à bout de ce gilet qui s’est transformé un moment en un  » tricot-boulet »… probablement parce que mon choix de laine n’était pas en adéquation avec le patron.
Je suis contente de l’avoir terminé et mon grand le porte régulièrement (en dépit du fait qu’il soit un peu grand).

Après utilisations, lavages, bref vraie vie d’un gilet d’enfant ( le bois, les feux dehors …) je peux faire un retour plus précis sur la laine. Après le premier lavage à la main, elle s’est de suite adoucie perdant son côté rêche, elle s’est également assouplit, le tricot est plus léger et fluide mais du coup un peu détendu.  Elle n’a pas « boulochée » aux coudes, aux poignets, ce qui est un bon point pour la vie du gilet. Je lui ai fait subir le lavage en machine ( programme laine, température 20°c  et essorage à 500 t/min.) dans l’idée de resserrer un peu mon tricot et mon audace a payé.

Au final, si vous souhaitez un pull robuste mais qui ne vous piquera pas le cou, ou encore un joli bonnet, foncez !

 

Le site des Toisons Bretonnes c’est ici.

Le site de Lili comme Tout, créatrice du patron, c’est là.

 

2 commentaires sur “#7 – Mon Tour de France Laineux – Tricoter local avec les Toisons Bretonnes (29)

  1. Bonjour,

    En recherchant des infos sur cette laine, je tome sur votre article de blog (et tous ceux sur « le tour de France de la laine » qui est une super idée!)

    J’hésitais cependant à en acheter car elle me semble peu douce et donc peut être moins agréable à tricoter ou à porter. Est-ce le cas ? La laine De Rerum Natura m’attire aussi pas mal…

    Votre gilet est superbe en tout cas. je connais ce modèle que j’aime aussi beaucoup !

    Merci d’avance.

    1. Bonjour Stéphanie,

      merci pour votre visite et votre commentaire.

      La laine des toisons bretonnes n’est pas en effet aussi douce que peut l’être celle de mérinos, ou encore de laines qui sont traitées ou mélangées.
      Après plusieurs lavages elle s’est vraiment adoucie et est agréable.
      Au final, je dirais que cela dépend de votre projet. Si c’est un pull chaud et confortable, foncez, ou encore un gilet, une veste… Si vous voulez un sous pull à même la peau ou de la layette ce n’est pas ce que je recommanderai. 😉

      a bientôt,
      Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *